Extrait du livre « L’estomac des favélas » de Souleymane Boel

« si tu ne nous avais pas abandonner rien de tout cela ne serait arrivé.
Maman a complètement disjoncté à ton départ. Elle est devenue dépressive et s’est mis à taper dans la coke. En cherchant à t’oublier elle a viré vers tous les excès possibles. Elle a utilisé la drogue pour compenser ton absence.
Quelque temps après l’enterrement de maman j’ai vu Gaeliano mourir sous mes yeux.
Pourtant il t’a toujours écouté tes conseils en se tenant à l’écart des propositions d’embauche des dealers du quartier.
À l’instant où il est parti c’est un homme inconnu qui m’a serré dans ses bras au lieu de mon propre père. »
« je regrette Carlos je comprend que tu puisses ne jamais me pardonner.
je ne peux que te dire cela.
je pensais pas que mon éloignement aurait pu engendrer tout cela.
Je voulais réussir et revenir vous faire changer de vie.
J’étais parti pour me faire du fric pour vous en bossant pour une chanteuse américaine.
Je comptais partir et revenir pour vous assurer un avenir. »
« Un avenir!
Hé bien c’est raté en nous tournant le dos pour une pute c’est la rue qui nous a pris dans ses bras.
En partant pour cette fille fortunée je pense que tu ne t’attendais pas à revoir un de tes fils avec une arme dans la main en train d’exploser le crâne du plus gros trafiquant de la ville?
Sèche tes larmes cela ne serre à rien de pleurer. Tu sais je n’aurais jamais pensé tuer quelqu’un je ne suis qu’un enfant qui ne sait à peine ce qu’est la vie.
Tu es la seule personne qui me reste, j’espère que tu t’en rend compte et que tu ne m’abandonneras plus. »
Extrait du livre: « l’estomac des favélas »

Auteur: Souleymane Boel
Sortie prévue courant 2019
Inchaa’Allah

Publicités