Hommage aux victimes d’un jour difficile le 15 Mars 2019 à la mosquée de Christchurch en Nouvelle Zélande

Il nous faut parfois écrire pour que la peine soit moins lourde.
Écrire pour dénoncer les malheurs qu’on ne souhaite à personne.
Écrire pour alerter ce qu’engendre la haine et l’islamophobie médiatique.
Écrire des hommages pour que les gens n’oublient pas combien le terrorisme peut tuer des enfants qui auraient pu être les nôtres.
Écrire pour trouver les moyens de s’évader de l’abîme de nos rancœurs et tristesses que la cruauté d’un homme lâche et armé a pu laisser dans nos cœurs ce vendredi 15 Mars 2019.
Écrire pour s’indigner des propagandes médiatiques empoisonnant notre vivre ensemble en divisant les populations par l’instrumentalisation des peurs.
Écrire pour s’indigner de toutes les désinformations qui fabriquent les plus redoutables ennemis du pacifisme.
Écrire pour représenter les larmes des veuves que la pudeur a fait couler en silence jusqu’à devenir des océans pacifiques.
Écrire pour dire qu’une opinion ne peut se forger sur un mensonge.
Écrire contre les briques de ces poncifs cimentés par l’ignorance et la psychose provoquée par des flashs d’informations tronquées et fratricides.
Écrire pour vous demander: à qui profite toute cette division?
Écrire pour trouver les moyens de s’évader de l’abîme de nos rancoeurs et tristesses que la cruauté d’un homme lâche et armé a pu laisser dans nos coeurs ce vendredi 15 Mars 2019.
Écrire pour dire aux semeurs de morts ou de troubles que quelle que soit la religion qu’ils prétendent suivre nos espoirs ne seront toujours plus nombreux que les balles de leurs chargeurs.
Écrire pour dire aux médias mainstream que les gens cherchent à être informé plutôt qu’affolé.
Écrire pour dire aux assassins que quelles
que soient leurs manières de nous imposer leurs idéologies elles ne seront définitivement jamais les nôtres.

Auteur :Souleymane Boel

#nouvellezelande
#christchurch

Extrait du livre « L’estomac des favélas » sortie prévue courant 2019 Inchaa’Allah

Tribute to the victims of a difficult day on March 15, 2019 at the Christchurch Mosque in New Zealand
We sometimes have to write so that the sentence is less heavy.

Write to denounce the misfortunes that nobody wishes.

Write to alert what hate and media Islamophobia cause.

Write tributes so that people do not forget how much terrorism can kill children who might have been ours.

Write to find ways to escape the abyss of our resentment and sadness that the cruelty of a cowardly and armed man could leave in our hearts this Friday, March 15, 2019.

Writing to be indignant at media propaganda poisoning our living together by dividing populations by the instrumentalization of fears.

To write to be indignant at all the misinformation that produces the most formidable enemies of pacifism.

To write to represent the tears of widows that modesty has silently flowed to become peaceful oceans.

Write to say that an opinion can not be forged on a lie.

Write against the bricks of these clichés cemented by ignorance and psychosis provoked by truncated and fratricidal news flashes.

Write to ask: who benefits from this division?

Write to find ways to escape the abyss of our resentment and sadness that the cruelty of a cowardly and armed man could leave in our hearts this Friday, March 15, 2019.

To write to the sowers of deaths or troubles that whatever religion they claim to follow our hopes will always be more numerous than the bullets of their shippers.

Write to tell the mainstream media that people are looking to be informed rather than distraught.

Write to tell the killers what

Whatever their ways of imposing their ideologies, they will never be ours forever.

Author: Souleymane Boel

#New Zealand

#christchurch

Excerpt from the book « The stomach of favelas » planned release in 2019 Inchaa’Allah

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s