Résumé du court-métrage « Belles Paroles » de Boel Souleymane réalisé par Mohamed Ouaddah pour Mind-jacking

Résumé du film: «Belles Paroles»
Massyl est née le 7 septembre à Bejaia en Algérie.
Tout a commencé à sa naissance en 1996 suite à un accouchement compliqué il naît avec un handicap moteur et vocal ayant perturbé la clarté de sa diction.
Malgré cela Massyl grandit avec de grandes ambitions après une rencontre avec un artiste de rap arrangé par son meilleur ami Haroun. Cet artiste attire son attention sur son talent d’écriture et lui soumet l’idée qu’il pourrait écrire pour les plus grands noms du rap en réalisant une.
De là un challenge commence, celui de faire interpréter ses textes les plus grands artistes de rap pour faire connaître son talent d’écriture.
Mais pas toujours facile de convaincre lorsque votre voix vous a lâché depuis votre naissance. Massyl décide de relever ce défi dans un univers parsemé de fausses promesses ou les semblants d’engagements des gens ne sont souvent que des belles paroles.
44683177_2184861335085560_5204700180279984128_nkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkk45023173_2187031681535192_5257746050042560512_n44948651_2187031578201869_8610410638130282496_nffffffffffffffffffffffffffff44883986_2187031848201842_1601376249916162048_n35415731_2084092955162399_7936450782428135424_nofficiel image

Publicités

Extrait du livre « L’estomac des favélas » de Souleymane Boel sortie prévue courant 2018

Deux mois avant les jeux olympiques du Brésil dans le quartier de la Rocinha.
Les nuits étaient chaudes et longues et les détonations d’armes automatiques ne laissaient dormir personne.​
Seulement des cours intervalles laissant la place à un temps d’accalmie avant que les balles ne reprennent leurs sifflements.​
Le frère de Carlos était encore vivant et tentait de se reposer avec lui dans une baraque squatté par des gamins des rues. Depuis la mort de leur mère c’est à cet endroit qu’ils habitèrent habitués à s’entasser dans cet espace maussade avec une dizaine d’autres enfants sans famille ayant été adopté par la rue.​
Cette nuit Carlos se réveilla de peur après un court moment d’assoupissement il avait pu s’endormir jusqu’à entendre des échanges de tirs reprendre et dangereusement se rapprocher.​
Son frère tenta en vain de le rassurer:​
« Rendors toi ils vont partir » jusqu’à qu’une balle traverse la fenêtre de la chambre où ils se trouvaient dont le carreau était déjà cassé.​
Le bruit d’un hélicoptère bourdonna et passa à quelques mètres au-dessus de leurs têtes où ils aperçurent que les tirs provenaient à partir de l’hélicoptère vers un trafiquant qui riposta à partir du toit d’une des maisons en face​
L’homme fut rapidement touché mortellement et tomba d’environ cinq mètres après qu’une balle lui est traversée la tête.​
La peur retira leurs fatigues malgré leurs désirs profonds de fermer les yeux pour soulager la lourdeur de leurs paupières devenues lourdes mais retenues ouvertes par des oreilles agacées d’entendre les bruits des véhicules blindés.​
L’agitation depuis plusieurs nuits de ces raids meurtriers d’une occupation de centaines d’hommes armés déployés dans l’épaisseur de la pénombre des ruelles pour se livrer à des fouilles au corps sur les moindres passants.​
Confondant sous la pression coupable et innocente jusqu’à tirer sur des enfants innocents courants en étant surpris par l’arrivée de ces assauts répétés pour placer toute cette zone sous contrôle de l’armée parcourant la pénombre des ruelles pour se livrer à des fouilles au corps sur les moindres passants​
Confondant sous la pression du gouvernement les coupables et les innocents comme des frères jumeaux. Au point de tirer à bout portant sur des enfants innocents courants de peur après avoir été surpris par l’arrivée de ces assauts répétitifs dont l’objectif était de placer toute cette zone sous contrôle par l’armée brésilienne avant le départ des festivités olympiques que le monde s’apprêtait à vivre.
Extrait du livre « l’estomac des favélas » sortie prévue courant 2018 inchaa’Allah de Souleymane boel
L'estomac des favelas (1)0a040c5ecfee0e032394986dd771c4a4f641b09c_0police favélassssssss39969533_2154547261450301_8202342449557798912_nsssssssssssssCe n_est jamais les actions à accomplir pour le bien-être de l_humanité qui manque, mais le courage de ceux qui doivent agir pour qu_on puisse s_en souvenir à tous jamais.

Extrait du livre « L’estomac des favelas  » de Boel Souleymane sortie prévue courant 2018

Ici tous semblent avoir été programmé pour que les drames reviennent comme des cycles saisonniers.
Un véritable cimetière social où la seule espérance de vie est assurée pour une violence civile urbaine qui gangrène cette partie de la ville.
La plupart des victimes sont des enfants noirs tués par balles par les exactions de la police ou par les tirs des trafiquants qui tentent de leur échapper.Nul besoin d’avoir fait des études sociologiques pour avoir compris qu’une politique profondément raciste et conservatrice a huilé les mécanismes d’exclusion sociale pour laisser les plus pauvres s’entasser entre eux et continuer à tenter de survivre dans cette imprévisible insécurité permanente.
Instinct de survie jusqu’à dans le ciel où les rapaces et les hélicoptères de la police ont chassé toutes les colombes.
Morbide quotidien où chaque jour la poudre des balles crame les peaux des victimes et termine par brûler ardemment les yeux des familles par des peines irréversibles.
Parce que les tragédies ont rendu les cœurs plus lourds que le plomb qui est parti dans les corps des victimes.
Lorsque la douleur et l’incompréhension vous assaillent et vous étrangle au point de couper votre souffle.
Il faut toujours trouver la force de reprendre le contrôle de sa respiration: inspirée, expirée et tenté de continuer à se battre pour ne pas perdre la part de raison gardée que la violence et la morosité ambiante tente de vous arracher avec force dans des tourbillons d’effrois d’avalanche émotionnelle.
L’insécurité nous a laissé comme héritage qu’aucun esprit faible, fermé et non flexible ne peut faire face aux situations les plus dangereuses et difficiles à vivre.
Extrait du livre: « l’estomac des favélas »
Auteur: Souleymane Boel Sortie prévue courant 2018 inchaa’
Allah #litterature #livre #souleymaneboel #extraitdelivre #pagedelivre #thriller #estomacdesfavelas

Dans les pays aux régimes politiques fascistes produisant les plus grandes inégalités on peut y retrouver les mêmes processus d_exclusion à caractère ethnique pour y maintenir lerio-émeute