Extrait du livre « L’estomac des favelas » de Boel Souleymane au cœur de la guerre des gangs entre narcotrafiquants et de la misère sociale produite par les politiques d’exclusions

Le coin d’une ville encerclée par des milices para-policières surarmées.
Une tension lourde et suffocante dans un quartier coupe-gorge ou la plupart des ruelles étroites se terminent en cul-de-sac. Des véhicules blindés de police arrivent en renfort sur place dans un lieu étant considéré comme étant l’un des bastions du crime organisé de la ville de Rio. Une fois les troupes sur place et déployées des patrouillent se sont mis à ratissent les ruelles tortueuses de la favela.
En face d’une baraque en tôle à flanc de colline au milieu d’autres, des inspecteurs de la police brésilienne découvrent à l’intérieur avec l’horreur la plus déconcertante une marée de sangs avec autours des cadavres de leurs coéquipiers.

Presque tous les corps sont endommagé et présentent des impacts de balles de M16 et sont découverts allongés les uns sur les autres barbotant au milieu d’autres corps d’autres de trafiquants dont trois d’adolescents.

Des petites frappes du coin embauché comme manutentionnaires abattus dans ce lieu de conditionnement de drogue d’un gros trafiquant. Quelques minutes avant l’arrivée de la police un gros caïd du nom de Thiago une figure locale de la pègre étant justement le gérant de ce lieu de stockage a débarqué pour récupérer ses bénéfices à cet endroit.

Il était nerveux il n’arrivait pas à joindre au téléphone tous ses hommes de mains aucun de ses hommes ne décrochaient :

« Qu’est-ce qu’ils foutent cette bande de petits merdeux !?

Attendez que j’arrive vous allez voir ce que vous allez voir. »

Ce gamin des rues n’avait qu’un frère et pour lui cela ne fait aucun doute qu’il s’agit de lui.

En arrivant sur les lieux en quelques secondes il s’est aperçu qu’une fusillade venait de se produire et s’est rendu après avoir enjambé des cadavres qu’il fut volé de la totalité de la recette de son trafic illégale.

Avant son passage il avait d’ailleurs

Quelqu’un est rentré et s’est servi avant de s’enfuir.

Pour lui cela ne peut être qu’un gamin dont il soupçonne fortement être l’auteur de cet acte. En trouvant l’endroit ensanglanté sans son fric ce dingue dans une rage sans nom.

Mais qu’est-ce qui pouvait lui faire penser qu’il s’agissait d’un gamin de la favela ?

Le sol était maculé de trace de pas de sang.

Les traces de pas étaient celles de petite taille. Et une photo d’un enfant assassiné quelque jour plus tôt a été retrouvée sur les lieux dans une flaque de sang.

En sortant avant l’arrivée de la police il est parti se cacher dans la maison d’une junkie du nom de rosa une ex-mannequin à qui il vendait du crack occasionnellement dans le passé en échange de son corps. En ramenant du crack à son domicile il ne se doutait pas qu’elle ferait une overdose pendant qu’il était chez elle. Juste avant de sortir de cette baraque il a commis l’irréparable. Un homicide de sang-froid après une violente altercation avec la fille de cette toxicomane revenant chez elle après avoir vu cette ordure chez sa mère.

La jeune fille était rentrée chez elle après avoir vu la police partout.

Après une violente altercation la fille a arraché une partie du visage de Thiago a tiré trois balles dans les côtes de la jeune fille avant de s’apercevoir dans le reflet du métal de son flingue que son visage était entièrement arraché.

Extrait du livre: « l’estomac des favélas »
Auteur: Boel Souleymane Sortie prévue 2018

29025439_2034547126783649_7583886559301074944_o
28685236_2034032120168483_2850283868919413113_n28872944_2033518623553166_8455406980906144169_n28951684_2033263163578712_113993785326816805_nggggggggggggggggggggggggggggggg28951547_2034841100087585_7102617993267380224_n
ARTICLO4
articlo1
PHOTOOFFICIALBOELSOULEYMANE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s