Extrait du livre « L’ombre de la violence » de Boel Souleymane

Le gros trafiquant de drogue Shing n’avait pas imaginé une seule seconde qu’en employant une prostituée chinoise sans papier pour son club clandestin.
Cette fille sensuelle aux airs d’une jeune femme timide et effarouchée était en réalité une indicatrice pour la brigade des stups.
En passant avec un deal d’un des flics un des plus ripoux de la Seine-Saint-Denis Denis .
Elle lui révéla après sa régularisation obtenue par une employée toxicomane de la préfecture de Bobigny.
Une information clé faisant peu à peu germer dans l’esprit de ce flic le projet crapuleux de l’enlèvement du neveu de son frère mort avec ses parents après un règlement de comptes.
Shing a perdu son frère au cours d’une fusillade dans un restaurant du treizième arrondissement à l’occasion des fiançailles de sa sœur la famille était au complet.
Un opposant au courant de cette réunion familial a voulu lui faire comprendre de ne pas s’aventurer sur son terrain.
Pour les fiançailles de sa sœur toute la famille s’était réuni celui qui donné l’information à son rival était un homme qui n’avait pas obtenu une réponse favorable pour épouser la sœur à Shing.
Un bon moyen pour son rival de lui laisser un morbide souvenir de cet événement.
Au cours de cette fusillade le frère de Shing est mort de douze balles dans la poitrine et son neveu fut grièvement blessé.
Son père sa mère et sa sœur ont fini tous criblés par des balles sous les yeux terrifiés des gens du restaurant.
Cris panique et giclée de sang au milieu du plateau renversé
Le jeune homme a reçu plusieurs balles, dans le dos et la nuque.
Laissant cet adolescent pourtant étranger à cet univers tétraplégique.
À la mort de son frère il a élevé cet enfant comme son fils.
Sa stérilité ne cessait de lui rappeler que seul l’adoption pouvait lui faire connaître le sentiment d’un jour d’être père.
Le fils du frère à Shing souhaitait prendre le chemin de son père devenir océanographe.
Loin du milieu de la pègre l’enfant était un passionné des océans.
Son oncle Shing avait fait construire une chambre possédant un gigantesque aquarium où il avait acheté treize mille euros deux dauphins que des voyous avaient volés pour lui dans un parc aquatique. En se confiant à cette fille qu’il lui arrivait parfois d’insulter ou d’abuser en raison qu’elle avait toujours mise comme condition d’accepter ou de refuser ses clients. Après un viol la fille a décidé de se venger de Shing.
Extrait du livre « l’ombre de la violence »
De boel Souleymane
Sortie prevue septembre 2017 inchaa’
Allah

image20293069_1937885119783184_4961750405176753758_n13439662-largeob_386bc2_pour-la-securite-des-gens-il-n-auraiLes hommes capables d'aller jusqu'au bout de leurs convictions pour repousser une injustice ne connaitront jamais l'amertume des remords ou la géne des regrets.ob_386bc2_pour-la-securite-des-gens-il-n-aurai

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s